• Une des meilleurs recettes que j'ai testé...même monsieur Voyelle  a eu son mot à dire : «légèreté»...C'est sur le blog de Valérie "C'est ma fournée" que j'ai découvert la recette de la vraie brioche au beurre

    J'ai utilisé ma MAP pour la préparation de la pâte ( programme Pizza) avant de la "muffiner" dans un moule de 12 trous. Rien à voir avec le Golf, hein. Les grains perlés viennent de Belgique. Merci Mélissa ! Je n'ai pas encore testé les fameuses gaufres de Liège mais - car il y a souvent un mais qui se glisse entre mes mots - elles sont au programme prochainement. Bientôt quoi. demain ?! Ah, non, pas demain, le 1er mai mes dix doigts se la coulent douce en cuisine.  Vendredi ?! Soupir ! Samedi alors ?! Nan, pô là ! Dimanche !!! Mouais...possible. Hôôô...est-ce que parler à soi-même n'entretiendrait pas  la pensée verbale profonde?! Profondément parlant tout ça, non ?!


    5 commentaires
  • L'achat du jour !


    4 commentaires
  • Gouttes en mode BD

     

    (Le bonus de Voyelle ♥)


    2 commentaires
  • « Que s'était-il passé dans ces ténèbres glaciales, lorsque le givre avait  auréolé les cheveux de paille et que la neige s'était changée en chair et en os ? Comme dans les livres d'images, une douce chaleur s'est-elle répandue peu à peu, commençant par le front, puis les joues, la gorge, les poumons, jusqu'à ce que la vie pulse dans un corps sorti de la terre gelée ? La transformation des molécules déterminée par une science exacte - autant dire un mystère pour Mabel, au même titre que la venue d'un embryon dans l'utérus, amas de cellules proliférant pour devenir un coeur et accueillir une âme gonflée d'espoir ; ou que la cristallisation de la vapeur d'eau contenue dans les nuages, fougères et plumes de glace qui tombent en tourbillonnant et se posent sur votre manche, blanches étoiles qui fondent à peine vous ont-elles touché. Comment tant de force et de beauté peuvent-elles habiter une chose aussi petite, éphémère et impénétrable ? »

     Ce roman est une merveille !  Un GROS coup de coeur !  L'auteur qui s'est inspirée d'un conte populaire russe "Snégourochka", l'enfant des neiges ( de Arthur Ransome ), a un vrai talent de conteuse. L'histoire qui brouille les limites entre le réel et le fantastique est aussi un beau voyage en Alaska où l'on attend impatiemment que l'hiver arrive. Car la neige y tombe en abondance et elle possède des bienfaits miraculeux. La faune et la flore, merveilleusement décrites, offrent des aspects surnaturels enchanteurs. 

    "La fille de l'hiver" est un hymne à la vie, en majuscule,  porté par des personnages très attachants.

    Quatrième de couverture : Depuis la mort de leur bébé, le mariage de Mabel et Jack n'a plus jamais été le même. Partir vivre sur ces terres inhospitalières paraissait alors une bonne idée. Seulement, le chagrin et le désir d'enfant les ont suivis là-bas et la rudesse du climat, le travail éreintant aux champs les enferment chacun dans leur douleur.
    Jusqu'à ce soir de début d'hiver où, dans un moment d'insouciance, le couple sculpte un bonhomme de neige à qui ils donnent les traits d'une petite fille. Le lendemain matin, celui-ci a fondu et de minuscules empreintes de pas partent en direction de la forêt…
    Peu de temps après, une petite fille apparaît près de leur cabane, parfois suivie d'un renard roux tout aussi farouche qu'elle. Qui est-elle ? D'où vient-elle ? Est-elle une hallucination ou un miracle ? Et si cette petite fille était la clé de ce bonheur qu'ils n'attendaient plus ?

    Eowyn (pronouncé A-o-wine) LeMay Ivey a grandi en Alaska ou elle vit toujours, avec son mari et leurs deux filles. Sa mère l'a prénommée ainsi en référence au personnage du Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien. Pas étonnant donc que la jeune femme ait été attirée par la littérature et les mondes de l'imaginaire. Ancienne journaliste primée à de nombreuses reprises, Eowyn Ivey est aujourd'hui libraire et aime à se définir comme une entremetteuse, qui présente des livres aux lecteurs. La fille de l'hiver est son premier roman, inspiré d'un conte russe, mais aussi de ses expériences personnelles et de son cadre de vie, comme en témoigne son très joli blog : Letters from Alaska (Source Editions Fleuve noir)


    5 commentaires
  • Mon Instant.T pour Nikit@

    Ce matin, un lapin...

    Ce matin,  un lapin... a tué un chasseur...l'est parti juste après faire du patinage sur un glaçage "Toblerone" recouvrant les bas fonds d'une tarte aux poires à la poudre d'amande.  Une fin dramatique ( pas pour tout le monde d'après les on dit !) pour un si pacifique petit lapin...sniff ! «Si l'avait su, l'aurait pas venu ! » a t-il dit avant d'avaler sa clochette pendarde.

    Ce matin, un lapin...


    6 commentaires
  • Mon Instant.T pour Nikit@


    4 commentaires