• "Arlis des forains" de Mélanie FAZI

    Je viens de vivre une belle traversée poétique et fantastique avec Arlis, 11 ans, recueilli par des forains quand il était bébé, il vit une enfance heureuse entouré de Lindy, d'Emmett, d'Aaron et de ses singes Cissie et Satchmo, de Jared, cul-de-jatte..." Quand on vient au monde pas totalement « normal », selon les critères de certains, et dans un coin où toute forme d'infirmité passe pour un châtiment divin, on apprend, par la force des choses, à se distraire de ses propres pensées. A plus forte raison quand on ne peut passer sa jeunesse à courir partout avec les autres gamins. Quand on rejoint ensuite les gens du voyage, et qu'on apprend vite à n'être de nulle part, l'habitude devient une seconde nature."... de Katrina, la fille aux serpents et d'un ours nommé Palmer. Sa rencontre avec Faith, la fille du pasteur, à leur arrivée dans la petite ville de Bailey Creek, va bouleverser son quotidien déjà si ...mystérieux. 

     

    La belle écriture de Mélanie FAZI nous transporte dans des descriptions très réalistes et parfaitement maitrisées...J'ai adoré celle du champ de blé à l'orée de la ville où Faith va initier Arlis à d'étranges rituels.

     

    " La nuit appartient à la nature, puisque les hommes exploitent dèjà le jour. J'aurai pu rester là des heures avec Faith l'écouter respirer à côté de moi en regardant le monde. Les champs qui s'étendaient devant nous n'appartenaient plus aus humains : c'étaient les champs de blé de la lune. Avec une façon bien à eux de répondre aux caresses du vent.

    le soleil les endormait, les apprivoisait. Avec la lune et le vent ils pouvaient enfin se lâcher. Ils bougeaient différemment la nuit. Ils se secouaient comme pour chasser de mauvais rêves. Vu d'ici, ils avient l'air d'un océan. Une étendue compacte impossible à diviser. ce n'était plus le blé doré qui paresse au soleil, cette couleur rassurante et un peu fade. cette nuit là, sous la lune, les blés étaient gris. Ou peut-être une nuance de blond qui cherchait à ressembler au gris. Une de ses couleurs qui ne sont possibles que la nuit : le soleil est trop aveugle pour les reconnaître.

           Et cette façon qu'ils avaient d'onduler sous le vent...un peuple qui se prosterne ou une foule qui acclame un dieu. Pas le dieu qui habitait l'église du père de Faith, un dieu à majuscule. Plutôt un dieu mineur qui n'aurait pas voulu des hommes. Un dieu qui n'aurait parlé qu'à la nature. "

     

     Mélanie Fazi dévoile avec finesse les sentiments profonds des personnages. L'âme humaine est fragile mystérieuse, cruelle même et comme dans beaucoup d'autres livres que j'ai lu...elle émeut et j'aime ça !

     

    Ce livre est un véritable petit bijou littéralement envoutant, un voyage entre le réel et l'irréel parfaitement orchestré par l'auteur. Attention, TALENT !!! Je confirme et je reste sous le charme de cette belle lecture.

     

    @ l'occasion je ne manquerai pas de lire d'autres romans de Mélanie Fazi...

     

    "Site de Mélanie Fazi"

     

    Mélanie Fazi est également traductrice, elle a remporté début novembre 2006 le Grand Prix de l'Imaginaire de la meilleure traduction pour Lignes de Vie de Graham Joyce...que j'ai lu d'ailleurs : CLICK

     

    fazi

    Editions Bragelonne - 2004- prix Masterton 2005

     Illustration de Didier GRAFFET 

     

    4ème de couverture

    Lorsqu'on a onze ans, le monde est un endroit étrange...
    Et quand ce monde se compose d'un ours, de singes savants et de serpents, l'étrange devient le quotidien. Car Arlis est un forain, et sa maison est la route.
    Il vit heureux en compagnie d'Emmett et de Lindy, qui dirigent la caravane, de Jared, le cul-de-jatte, d'Aaron et de Katrina. Si seulement Arlis savait ce qu'il fait parmi eux. Car il ignore tout de ses origines ou de sa famille.
    Un jour, alors que les forains atteignent la petite bourgade de Bailey Creek, Arlis fait la connaissance de Faith, la fille du pasteur. Ils se lient d'amitié et deviennent complices, au coeur des blés, sous la lune et le vent.
    Mais Faith n'est pas non plus une fille comme les autres. Elle connaît les secrets des champs de blés. Elle initie Arlis à d'étonnants sacrifices dédiés à l'épouvantail qui règne en maître sur ces lieux. Autour d'eux plane une présence invisible et effrayante.
    Oui, lorsqu'on a onze ans, le monde est un endroit étrange, où peuvent surgir la violence et la mort, et changer votre vie à tout jamais...

     

    Extrait sur les éditions Bragelonne : CLICK

     

     

    Un lundi parmi tant d'autres

    sans "Chrys" qui manque de temps pour gérer nos "Lundi (s) parmi tant d'autres, l'aventure se poursuit désormais  chez "Zaza"

     
     


  • Commentaires

    1
    Lundi 20 Juin 2011 à 14:41
    Madamezazaofmars

    Je ne sais pas pourquoi, j' ai du mal avec les livres d'auteurs français, ce qui est completement idiot car il ya de tres bons romans. Et pourquoi ne opas découvrir celui ci pour changer d' avis ?

    Merci et bon Lundi

    2
    Lundi 20 Juin 2011 à 14:53
    Voyelle

    sauf erreur, je ne crois pas connaître d'autres auteurs français qui écrivent avec beaucoup de talent du fantastique. je t'assure que l'écriture de Mélanie Fazi m'a littéralement envouté. d'ailleurs comme je l'ai précisé dans mon billet, je ne vais pas m'arrêter qu'à 1 de ses livres...c'est certain !!!

    bises !

    3
    Lundi 20 Juin 2011 à 15:13
    CAPUCINE

    Il a l'air génial ce livre, je le mets dans un petit coin de ma mémoire...

    4
    Lundi 20 Juin 2011 à 18:02
    mouchette

    Tu sais toujours si bien nous donner l'envie de tourner les pages... Merci ma Voyelle.

    Bonne semaine ma douce.

    Gros bisous.

    5
    Lundi 20 Juin 2011 à 18:55
    Arwen

    ben toi quand tu présentes un livre, tu le fais très sérieusement!!!!

    6
    Lundi 20 Juin 2011 à 19:04
    Armide + Pistol

    Des lectures qui nous ammènent dans un univers atypique pour nous élargir les horizons.

    7
    Jeudi 23 Juin 2011 à 10:44
    Voyelle

    c'est la magie des mots !

    8
    Jeudi 23 Juin 2011 à 10:45
    Voyelle

    on leur doit bien ça, non ?!

    9
    Jeudi 23 Juin 2011 à 10:46
    Voyelle

    merci ma Sophie c'est gentil tout plein !

    gros bisous itou !

    10
    Jeudi 23 Juin 2011 à 10:47
    Voyelle

    bonne lecture alors !!!



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :