• Auderville...Paul, le bienheureux

    Auderville...Paul, le bienheureux

    Notre rencontre avec Paul et ses soeurs, Françoise et Marie-Jeanne, a duré deux heures. Nous n'étions pas venus les bras ballants, ni les mains vides. Des petites douceurs se sont glissés dans un sac à l'effigie d'une belle vache normande. Paul n'a pas voulu accepter notre don du coeur. J'ai insisté cordialement. Paul a posé une condition. Nous devions nous-même déposer  nos offrandes sur la table de la salle à manger. L'invitation était claire et ce fut à notre tour d'être gêné. Nous ne voulions pas les déranger dans leur quotidien. Paul a été inflexible. Soit...mais quand même, hein. Cependant, je ne vous cache pas ma joie de découvrir par la suite que nous étions bien sur sa liste de sympathisants visiteurs. D'autant plus que Paul ne nous accueillait pas seulement chez lui mais chez ses soeurs également.

    Il m'arrive d'être incapable de contrôler le degré d'intensité de mes émotions quand la joie me submerge. Car c'est bien de cela qu'il s'agissait, de la joie d'être accueilli par Paul qui ne nous connaissait ni d'Eve ni d'Adam.  Impulsive, je suis, impulsive, je resterai...c'est ainsi.  Je lui ai donc confié que j'aimais l'homme qu'il était. Et avec quel plaisir, je l'ai découvert à travers ses écrits et le film de Rémi Maugier "Paul dans sa vie" . (Merci ma Lise ! ) Un homme simple et bon qui a mené sa vie d'agriculteur, comme ses ancêtres, avec l'aide de ses soeurs et pendant presque toute une vie.  Paul est émouvant, drôle, malicieux. Il est un être vrai, fidèle à la réalité de la vie...à celle qu'il s'est choisi. Françoise et Marie-Jeanne, effacées, discrètes, au début de notre visite, certainement par égard pour Paul, sont venues nous rejoindre à la table. J'étais ravie car ce qu'elles ne savaient pas encore, c'est que nous étions venus les voir également... avec des petites douceurs rien que pour elles.

    Auderville...Paul, le bienheureux

    Paul a accepté spontanément de me dédicacer sa biographie "Paul, dans les pas du père"  en se demandant toutefois ce qu'il pourrait bien écrire. Son ton naturel et spontané m'a fait rire.  Et puis tout simplement et dans une belle concentration, il a trouvé les mots.Il m'a tendu le livre en me demandant si ce qu'il avait noté me convenait. J'ai souri, lu et ce n'est pas sans émotion que je lui ai répondu : Merci, Paul !

    Auderville...Paul, le bienheureux

    Ses mots sont miens et je ne vous en dévoilerai pas une once de voyelles ni de consonnes. Désolée...c'est ainsi !


  • Commentaires

    1
    titine
    Lundi 8 Septembre 2014 à 17:53

    ce devait être une belle rencontre, en tout cas c'est ce que je ressens à ta lecture ... bises

    2
    Lundi 8 Septembre 2014 à 18:17
    Couleur-Parenthèse

    Très beau!  La rencontre et le partage et rien d'autre!!!  cool

    3
    Lundi 8 Septembre 2014 à 18:45
    Aifelle

    C'est formidable ! Tu me donnes des regrets de ne pas avoir cherché à le rencontrer, mais j'ignorais son existence avant d'arriver là-bas. Merci de nous avoir fait partager un peu de cette très belle rencontre yes

    4
    Lundi 8 Septembre 2014 à 20:26

    voilà une belle histoire que tu nous contes !

    5
    Mardi 9 Septembre 2014 à 12:50

    Que c'est joli ma Voyelle!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Du pur plaisir de te lire, de sentir ton émotion.

    Des rencontres comme ça ce sont des cadeaux de vie.

    Je t'embrasse très fort.

    6
    Mercredi 10 Septembre 2014 à 08:02

    Quel beau moment d'humanité ! Très émouvante rencontre !

    Je ne connais pas Paul, mais je vais chercher ! Merci

    7
    :)
    Mercredi 10 Septembre 2014 à 10:37

    Une magnifique rencontre !!!

    8
    Vendredi 12 Septembre 2014 à 14:49

    Je suis toute zémue :) Rien à dire c'est trop beau !!! Gros bisous voyelle.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :