• Catus, Douelle et Cahors

    100_8127.JPG

      photo©Voyelle

     

    1)Catus est à 18km de Cahors, le village doit son nom à l'installation de Romains dès 250 après J.C. En effet, catus "chat" en latin et langue romaine, qui « selon la légende », a indiqué où se trouvait la source d'eau qui a permis l'expansion du village. Cette source, est toujours visible au-dessus du village et alimente principalement le lac artificiel du même nom.

     

    La rivière Vert traversant le village...

    100 8130

    100 8131

    100 8132

        photos©Voyelle

     

    Le départ d'un chemin de randonnée...

    100 8129

     

    Église paroissiale Saint-Astier, ancien prieuré Saint-Jean

    100 8135

     

    Et dans l'intimité...dégustation d'un excellent vin d'Espagne sur la terrasse du frère de monsieur Voyelle

    100 8143

     

    100 8142

        photos©Voyelle


    2)Douelle...reflets sur le lot

    100 8153

    100 8169

        photos©Voyelle


    et puis l'oeuvre monumentale, alternative à l'art graffiti, de  Chamizo,artiste peintre engagé né à Cahors en 1951.La plus grande peinture d'art contemporain d'Europe ( 120 m de long et 6 m de haut ) réalisée en 1992 et restaurée l'été 2010.

     

    Photos prises de très près,  sans avoir trop de recul sinon PLOUF dans l'eau et comme je ne sais pas marcher sur l'eau...

    100 8148

    100 8149

    100 8150

        photos©Voyelle


    de l'autre côté de l'eau, à l'entrée du village...ah ouais, c'est mieux non ?!

    100 8154

     

    100 8161

        photos©Voyelle

     

    Au commencement des 12 panneaux commenté par Chamizo

    Qui vient voir le mur peint par Chamizo se place face au mur, devant les portes peintes qui deviennent alors les portes de la connaissance, et se trouve du même fait devant le village de Douelle qui s’établit visiblement sur le mur comme une sculpture sur son socle. Les crépis ocres et les tuiles roses des maisons sont comme les harmoniques nécessaires des roses et des rouges du mur peint, la scansion des maisons résonne comme l’harmonique de la partition du mur en panneaux. Grâce d’état qui fait que le village reste proportionné au mur démesuré bâti à ses pieds pour assagir la rivière. il est évident que Chamizo n’est pas étranger au confortement de cette harmonie.

    Mais malgré toute son imagination, il n’est pour rien dans le fait que dans les calmes eaux du Lot, le mur peint, le village et tout le paysage derrière se redoublent, comme il est naturel quand il s’agit à la fois de vin et de regard. Ausone déjà au IVe siècle s’émerveillait qu’en terre d’Oc BIBERE et VIVERE se prononcent de même façon. C’est qu’il y a toujours un dieu pour assurer l’euphonie ou l’euphorie du monde pour les amateurs de bon vin.

    Jean Arrouye,   été 1992

     

     

    "Le blog du mur"

     

    100 8163

     

    100 8164

        photos©Voyelle


    3)Cahors...by night

    100 8178 100 8206

     

    100 8180 100 8181

     

    100 8194

     

    100 8195

     

    100 8196

        photos©Voyelle

     

    Son et lumière du Pont de Valentré...

    un grand moment !

    100 8210

    100 8212

     

    100 8221

    100 8226

    100 8227

    100 8234

    100 8237

    100 8245

    100 8246

    100 8247

    100 8248

        photos©Voyelle

    La légende du Pont

    La construction en s'éternisant sur plus d'un demi-siècle (le pont a été commencé en 1308 et achevé en 1378), fit naître la légende que chaque cadurcien se plaît à raconter. Exaspéré par la lenteur des travaux, le maître d'œuvre signe un pacte avec le Diable. Selon les termes de ce contrat, Satan mettra tout son savoir-faire au service de la construction, et s'il exécute tous ses ordres, il lui abandonnera son âme en paiement. Le pont s'élève avec rapidité, les travaux s'achèvent, le contrat arrive à son terme. Pour sauver son âme, car il ne tient pas à finir ses jours en enfer, il demande au diable d'aller chercher de l'eau à la source  des Chartreux, pour ses ouvriers, avec un crible.

    Satan revint naturellement bredouille, l'exercice étant impossible, et perdit son marché. Décidé à se venger, le diable vient chaque nuit desceller la dernière pierre de la tour centrale, dite Tour du diable, remise en place la veille par les maçons.

    En 1879, lors de la restauration du pont, l'architecte Paul Gout  fait apposer dans l'emplacement vide, une pierre sculptée à l'effigie du démon qui depuis, reste désespérément accroché, les griffes prisonnières du ciment. (source Wikipédia)

     

    Cahors_Pont_Valentre_02.jpg 556px-Pont_Valentre_23072.jpg

    photos source Wikipédia

     

    @ suivre...Toulouse !

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 18 Août 2011 à 07:24
    arwen

    tes vacances ont été bien remplies, bravo!!!

    2
    Jeudi 18 Août 2011 à 08:11

    Merci pour cette jolie promenade!!

    3
    Jeudi 18 Août 2011 à 15:38
    Voyelle

    de rien !

    4
    Jeudi 18 Août 2011 à 15:38
    Voyelle

    merci de passer me lire ma Sophie !!! ravie que cela te fasse voyager !

    bises !

    5
    Mouchette
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 23:29

    Que de belles découvertes grâce à toi ma Voyelle.

    Notre pays est vraiment merveilleux!!!!!!!!!!!!!

    Merci pour tout ça...

    Je t'embrasse fort.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :