• "Chocolat amer" Laura Esquivel

    Dans un mexique où la révolution fait rage, Tita et Pedro s'aiment, mais la tradition,  selon Mama Elena, veut que la benjamine de la famille reste à veiller sur sa mère jusqu'à la mort de celle-ci, la privant bien évidemment de se marier et de fonder à son tour une famille. C'est donc Rosaura que Pedro épousera. Il accepte au grand désespoir de Tita mais elle comprendra plus tard que c'était la seule solution pour qu'il reste auprès d'elle. Pris dans le feu de la passion, ils braveront les interdits non sans mal car Mama Elena n'est pas dupe et fera tout pour les séparer. La particularité de l'histoire qui fait d'ailleurs tout son charme est que Tita  possèdent d'étranges pouvoirs culinaires qui peuvent être destructeurs pour ceux qui goûtent sa cuisine.Tita communique à ses plats, ses humeurs, ses états, ses sentiments ressentis au moment de leurs préparations.L'histoire m'a vraiment fait penser à l'univers particulier des films de Kusturica que j'adore.
    Un roman où l'alchimie poétique,magique et sensuelle est pleine de saveurs !
     
     
    "Roman-feuilleton où l'on trouvera des recettes, des histoires d'amour et des remèdes de bonne femme "

    9782070379477
    Editions folio - 2009
    Traduit de l'espagnol (Mexique) par Eduardo Jimenez et Jacques Rémy-Zéphir
    4ème de couverture

    Dans le Mexique du début du siècle, en pleine tempête révolutionnaire, Tita, éperdument éprise de Pedro, brave les interdits pour vivre une impossible passion.
    À cette intrigue empruntée à la littérature sentimentale, Laura Esquivel mêle des recettes de cuisine. Car Tita possède d'étranges talents culinaires : ses cailles aux pétales de rose ont un effet aphrodisiaque, ses gâteaux un pouvoir destructeur. L'amour de la vie est exalté dans ces pages d'un style joyeux et tendre, dont le réalisme magique renvoie aux grandes œuvres de la littérature latino-américaine.

    EXTRAIT CHOISI

    (...) Mama Elena avait l'art de couper la pastèque. Elle enfonçait la pointe d'un couteau très effilé dans la partie verte sans toucher le coeur du fruit. Elle pratiquait ensuite une série d'incisions d'une telle précaution que lorsque, à la fin, elle saisissait la pastèque pour la frapper sur une pierre - une seule fois et au bon endroit - l'écorce s'ouvrait magiquement, comme des pétales de fleurs, autour du coeur intact. C'est sûr : pour tout ce qui est de couper, diviser démembrer ravager séparer, sectionner, bouleverser ou détruire, Mama Elena était une experte. (...)

    "como agua para chocolate" a été adapté au cinéma par Alfonso Araua (mari de l'auteure) en 1992 sous le titre "Les épices de la passion".
     

  • Commentaires

    1
    Samedi 20 Mars 2010 à 14:17
    Mélanie
    Bonjour Voyelle,
    merci pour cette decouverte!
    bon week end!
    Mél
    2
    Samedi 20 Mars 2010 à 18:41
    Aifelle
    Il est noté depuis un petit moment celui-là et j'espère bien arriver à le lire un jour.
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Samedi 20 Mars 2010 à 19:09
    Plume
    a lire donc ! merci pour la découverte!!!
    4
    Lundi 22 Mars 2010 à 20:25
    Voyelle
    pô de quoi !!!
    5
    Lundi 22 Mars 2010 à 20:28
    Voyelle
    j'attendrai donc !!!
    6
    Lundi 22 Mars 2010 à 20:28
    7
    Mercredi 24 Mars 2010 à 22:08
    Kate

    j'ai beaucoup aimé ce livre. Souvent drôle, les rapports entre les deux soeurs sont féroces ! la méchanceté de Mama Elena est terrible : heureusement Tita suscite la tendresse de l'employée et l'amour du médecin lui permettront de faire face. bises

    8
    Jeudi 6 Mai 2010 à 20:28
    la librivore

    Je suis d'accord avec toi.J'ai mis un lien vers ton article pour confronter les critiques.

    9
    bleue-Farandole
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 23:53
    bleue-Farandole
    J'ai lu et j'ai baucoup aimé, une histoire boulversante où se mêlent la vérité et la folie implacablement mais avec un humour peu banal! Bravo ma Voyelle pour tes lectures! Bise de bise!


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :