• "L'absente" de Lionel Duroy

    Afficher l'image d'origine

     

     

     

     

     

     

    Augustin est de retour !!!  Nous l'avions laissé dans le nord de l'Allemagne et nous le retrouvons sur les routes entre Verdun et Bordeaux, la voiture bourrée jusqu'à la gueule de souvenirs arrachés aux mains des déménageurs...

    Augustin est en colère d'avoir été contraint de vendre sa maison.  Il avait pourtant promis à ses enfants de ne jamais la vendre.

    Il n'est pas préparé à cette perte, il est dévasté jusqu'à en devenir fou. C'est à ce moment là qu'il réalise que sa situation dramatique est similaire à celle qu'a vécu sa mère.  Être expulsé de chez soi avec l'impression de tout perdre. Comment ne pas sombrer dans la folie à ce moment là.  Revoir des photos de sa mère, qu'il scrute à la loupe, déclenche  une série de questions auxquelles il ne peut répondre. Mais désormais il a un but, un objectif, partir à la recherche du passé, essayer de comprendre la folie de sa mère et  peut-être lui trouver des circonstances atténuantes. Il s'aperçoit qu'en fait il ne la connait pas et ne sait rien de sa jeunesse. Au fil de ses recherches, Augustin découvre des secrets qui le bouleversent. Que cache cette mélancolie qu'elle dévoile sur une photo de juillet 1942 ?

    Sur la route, qu'il parcourt parfois sur son Dange, vélo de prédilection, Augustin fait des rencontres improbables qui lui font vivre des situations burlesques. Et il rencontre Sarah, une libraire qui le suivra d'hôtel en hôtel après lui avoir déclarer sa flamme, son amour pour ses livres, son écriture. Elle connait tout de lui et le supplie de ne pas la repousser. On le sait Augustin aime les femmes mais après sa séparation d'avec Esther, il n'est pas près à vivre de nouveau une histoire d'amour. Il ne veut plus. Il doit continuer à écrire coûte que coûte pour échapper à la dépression.

    «Comment la mère avait-elle survécu sans l'écriture ?...Augustin n'avait que dix ans mais s'il en avait eu quinze ou vingt de plus, il sait bien qu'il aurait dit à la mère de se mettre à écrire...Si tu arrives à transformer ta détresse en  une œuvre, tu seras sauvée...»

    Lionel Duroy nous offre cette fois un road-movie touchant. "L'absente", c'est aussi le regard sur nos vies qui devient différent au fur et à mesure que le temps passe avec l'immense espoir de trouver des réponses à  nos questions. Apaisant.

    lus aussi : Le chagrin , Vertiges, Échapper


  • Commentaires

    1
    Mardi 4 Octobre 2016 à 05:52
    Aifelle

    C'est drôle, je ne suis pas surprise de voir ce livre-là chez toi ! Je l'emprunterai à la bibli. smile

    2
    Mardi 4 Octobre 2016 à 18:13
    chiffonsandco

    "Si tu arrives à transformer ta détresse en  une œuvre, tu seras sauvée", voilà une phrase à méditer ^^



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :