• "La cuisinière d'Himmler" de Franz-Olivier Giesbert

    "La cuisinière d'Himmler" de

    « Je ne supporte pas les gens qui se plaignent. Or, il n’y a que ça, sur cette terre. C’est pourquoi j’ai un problème avec les gens. Dans le passé, j’aurais eu maintes occasions de me lamenter sur mon sort mais j’ai toujours résisté à ce qui a transformé le monde en grand pleurnichoir.
    Jusqu’à mon dernier souffle et même encore après, je ne croirai qu’aux forces de l’amour, du rire et de la vengeance. Ce sont elles qui ont mené mes pas pendant plus d’un siècle, au milieu des malheurs et, franchement, je n’ai jamais eu à le regretter. »

    "La cuisinière d'Himmler" raconte le destin exceptionnel et passionnant de Rose, qui à l'âge de 10 ans échappe au génocide Arménien. Elle s'enfuit avec pour tout bagage, une boîte en fer qui contient une salamandre. Elle sera bien plus qu'un compagnon de route, qu'un soutien moral. Elle sera ce que Jiminy Cricket est à Pinocchio. Sa BONNE conscience...

    L'histoire commence quand Rose a 105 ans, et mène encore d'une main de maître la gérance de son restaurant à Marseille. Sa ville d'adoption. Sur un cahier, acheté dans une librairie de quartier, elle commence à écrire sa vie. Il est temps pour elle de se confesser mais - car il y a souvent un mais qui se glisse entre mes mots - sans jamais regretter ses faits et gestes. Rose à un tel appétit de la vie ! Gargantuesque parfois ! Pourtant l'Histoire ne l'a pas épargné, bien au contraire. Ce qu'il faut savoir, c'est que chez Rose, la vengeance est un plat qui se mange froid. Il y a des personnes qui ont des comptes à lui rendre. Ils sont notés, là, noir sur blanc, sur sa liste de haine qui ne la quitte jamais. Elle joue aussi bien de la gachette que de la cuillère en bois. Malheureusement, sa beauté et sa bonne cuisine n'attirent pas toujours de "bonnes" personnes.

    Je pense qu'elle aurait bien aimé zigouiller Himmler voire Hitler.  L'Histoire en a décidé autrement, mais ( encore 1 ! ) certains mêlés de prêt comme de loin à la mort de ses proches n'ont pas échappé à sa vengeance. Oh, bien sûr Rose n'est pas une sainte. La culpabilité a souvent joué un rôle légitime. Et pourtant, on lui accorde des circonstances atténuantes.

    Je pense également ne pas me tromper en disant que l'auteur de sa plume percutante avait des choses à dire sur un XXème siècle marquant. Sans prendre de pincette, il "met les points sur les i". Il n'est pas tendre. L'Histoire ne l'a pas été, et ce n'est pas Rose qui dira le contraire. J'ai vraiment aimé Rose, personnage "baroquien", qui vit son paradis comme elle l'entend.

    Et cerise sur le gâteau, elle nous offre en dernières pages, ses recettes qui ont contribué à la réputation de sa bonne table.

      

    Editions Gallimard - 2013

    Quatrième de couverture

    Ceci est l’épopée drolatique d’une cuisinière qui n’a jamais eu peur de rien. Personnage loufoque et truculent, Rose a survécu aux abjections de cet affreux XXe siècle qu’elle a traversé sans rien perdre de sa sensualité ni de sa joie de vivre. Entre deux amours, elle a tout subi : le génocide arménien, les horreurs du nazisme, les délires du maoïsme. Mais, chaque fois, elle a ressuscité pour repartir de l’avant. Grinçant et picaresque, ce livre raconte les aventures extraordinaires d’une centenaire scandaleuse qui a un credo : «Si l’Enfer, c’est l’Histoire, le Paradis, c’est la vie.»

    Lire les premières pages


  • Commentaires

    1
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 11:44

    Quelle bonne femme cette femme! Bon, je lirais son histoire!!! Ma Vallia, je n'ai point reçu, tu vois, de note de parution de ton billet par Ekla!!! Je suis bien inscris à ta news? A ce soir ma Vallia! Joli jour!

    2
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 14:03
    Evelyne33

    Superbe article, tu m'as convaincue. En plus j'aime beaucoup FOG que j'ai vu dernièrement d'ailleurs présenter ce livre ! Bisouilles :)

    3
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 16:57
    Aifelle

    Voilà un roman que l'on ne voit pas beaucoup sur les blogs. Je le note, il m'a l'air savoureux si je puis me permettre

    4
    Jeudi 26 Septembre 2013 à 19:43

    une forte personnalité

    5
    Mercredi 2 Octobre 2013 à 23:58

    @ Couleur- parenthèse : Un sacrée personnage qui est encore très présent dans my esprit !

    @ Evelyne 33 : Bonne future lecture alors !   ;)

    @ Aifelle : Tu peux te permettre car je l'ai effectivement savouré dans tous les sens des pages !

    @ Arwen 1 :  une femme qui en a...



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :