• La porte des enfers

     

    Je viens de fermer derrière moi, "la porte des enfers"... à regret. L'histoire nous prend au collet, elle nous empoigne avec force. Nous plongeons dans l'abîme le plus profond et c'est vraiment sur la fin que l'on pourra remonter à la surface pour respirer. Le combat contre la mort a commencé... Mais il vous faudra descendre sous terre pour trouver l'entrée de l'enfer, y pénétrer pour aller chercher l'être cher et le ramener vers la vie. Est-ce que la mort vous laissera revenir à la surface ?... 

    Après lecture, je repense à la "Divine comédie" de Dante, au tableau du "Jugement dernier" de Léonard de Vinci, à la fin de "Don Juan" de Molière.
    Un livre fort, bouleversant, écrit à la mémoire de (ses) nos morts et qui va me poursuivre encore quelques jours. Mais ce n'est pas grave, Monsieur Laurent Gaudé, vous lire fut encore un plaisir. Merci.

    dans l'attente de vous relire très bientôt.

    Cordialement
    Voyelle



    Editions Actes-Sud 2008


    4ème de couverture
    Au lendemain d’une fusillade à Naples, Matteo voit s’effondrer toute raison d’être. Son petit garçon est mort. Sa femme, Giuliana, disparaît. Lui-même s’enfonce dans la solitude et, nuit après nuit, à bord de son taxi vide, parcourt sans raison les rues de la ville.
    Mais, un soir, il laisse monter en voiture une cliente étrange qui, pour paiement de sa course, lui offre à boire dans un minuscule café. Matteo y fera la connaissance du patron, Garibaldo, de l’impénitent curé don Mazerotti, et surtout du professeur Provolone, personnage haut en couleur, aussi érudit que sulfureux, qui tient d’étranges discours sur la réalité des Enfers. Et qui prétend qu’on peut y descendre…
    Ceux qui meurent emmènent dans l’Au-Delà un peu de notre vie, et nous désespérons de la recouvrer, tant pour eux-mêmes que pour apaiser notre douleur. C’est dans la conscience de tous les deuils – les siens, les nôtres – que Laurent Gaudé oppose à la mort un des mythes les plus forts de l’histoire de l’humanité. Solaire et ténébreux, captivant et haletant, son nouveau roman nous emporte dans un “voyage” où le temps et le destin sont détournés par la volonté d’arracher un être au néant.


  • Commentaires

    1
    Mardi 21 Juin 2011 à 11:41

    J'ai beaucoup aimé l'univers de ce livre : on s'y croirait vraiment ! Tout droit sorti d'un reportage qui se veux "choc" sur le sud de l'Italie...
    Je crois que le pire dans le livre c'est que les personnages sont crédibles et que leur histoire est horrible : le "ça n'arrive qu'aux autres" est assez difficile à dire ici, parce que ce sont des situations dont on a peur, mais on sait forcément que la mort d'un proche finira par arriver à un moment où à un autre...
    C'est vraiment un livre à lire !

    Si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
    Joli article, je reviendrais ;)
    Bonne continuation !!

    2
    Jeudi 23 Juin 2011 à 10:42
    Voyelle

    oui c'est VRAIMENT un livre à lire !!!! je viens de terminer le dernier de ses livres, j'en parlerai dans quelques jours...je vais passé te voir, promis !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :