• "Lait noir" Elif Shafak

    La maternité et l'écriture ne sont-elles pas deux pôles opposés ?!  Peut-on être mère et écrivain? Doit-on faire le sacrifice d'une vie familiale pour vivre pleinement une carrière professionnelle dont-on a toujours rêvé et vice versa ?! ...C'est toutes ses questions que s'est posée longuement Elif Shafak, avant de devenir maman d'une petite fille. Suite à la dépression post-partum qui va durer 10 mois, l'auteur exorcise à travers son roman autobiographique ses pensées, ses idées...qu'elle projète dans un univers magique, avec beaucoup de talent et une certaine sincérité .
    Elif fait appelle à ses voix intérieures, des petites bonnes femmes ( des djinns)  aux avis très contradictoires, qui ne vont pas cesser de la harceler. L'univers et la condition des femmes est le sujet principal d'un dialogue drôle entre Elif et Miss Cynique Intello, Miss Ego Ambition, Miss Intelligence Pratique, Dame Derviche ( l'humble), Maman Gâteau ( la maternelle) et Miss Satin Volupté ( la sensuelle). L'auteur ouvre les portes sur l'intimité et la vie des écrivains féminuns comme Georges Sand,Simone de Beauvoir, Zelda Fitzgerald, Doris Lessing, Sylvia Plath...qui n'ont pas toujours eu la place d'honneur qu'elles méritaient. En 2010, certains pensent encore que le rôle d'une femme, d'une épouse, d'une mère est de s'occuper pleinement de ses enfants, de son mari ou de son intérieur.

    Petite parenthèse sur les droits des femmes depuis une soixantaine d'années :


    1938: suppression de l'incapacité civile pour les femmes mariées
    1944 : droit de voter et d'être élues
    1966 : le mari ne peut plus s'opposer à l'activité professionnelle de son épouse
    1970 : suppression de la notion de chef de famille et remplacement de l'autorité “paternelle“
    par l'autorité “parentale“. Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la
    famille.
    1981 : création d'un Ministère chargé des droits des femmes (remplaçant un Ministère de la
    condition féminine)
    1983 : loi sur l'égalité professionnelle entre hommes et femmes Ainsi, dans le domaine des droits civiques et civils, les univers des femmes et des hommes sont aujourd'hui, au moins théoriquement, les mêmes.
    ( Source CNRS)

    Je reviens sur le théoriquement, les mêmes...oui, "théoriquement, les mêmes" , d'accord ! mais, dans la pratique c'est encore loin d'être partout le cas. Certes au temps de Maupassant, c'était pire !
    Oui, je suis une féministe mais pas au point de militer activement à "Ni putes ni soumises"
    ( cela n'est pas une critique ! ne pas le prendre au 1er dégré ! )

    Je ferme la paranthèse !


    Cette lecture m'a d'autant plus touchée qu'étant comédienne professionnelle depuis 13 ans, mes enfants ont certainement soufferts de mes absences (répétitions, tournées...) sachant que j'ai changé de métier quand ils avaient 14 et 9 ans. Ils ont dû s'adapter à un rythme auquel ils n'étaient pas habitués. Et moi de mon côté, je m'épanouissai pleinement dans le métier que je rêvais de faire depuis si longtemps. Une porte s'est ouverte après 9 ans de cours de théâtre et je l'ai franchi  sans me rendre compte de conséquences éventuelles. Ai je été pour autant, une mauvaise mère, une mauvaise épouse ?!... 

    "Lait Noir" peut-être déroutant voire pertubant pour certaines femmes, je pense particulièrement à celles qui souffrent de ne pas avoir d'enfants mais je reste persuadée que ce livre devrait être lu par toutes les femmes. J'aime la sincérité d'Elif Shafak, j'aime la sincérité tout court et sans détours, surtout quand elle est justifiée. Ne soyons pas hypocrites ! Nous nous sommes toutes posées des questions dont on n'est pas très fières et cependant elles restent légitimes. Cela ne nous empêchent pas de vivre pleinement notre vie de femme, d'épouse, de mère et d'aimer nos enfants.

    J'ajoute que ce livre ne parle pas que de dépression mais parle de LA FEMME ! Elif Shafak lui rend un bel hommage, je trouve ! 

    Comme c'est un livre que l'on m'a prêté, je dois malheureusement le rendre. Soupir ! Dès que mon porte monnaie sera un plus renfloué, je compte me l'acheter et le ranger dans ma bibliothèque pour m'y replonger plus tard.
    J'aimerai vraiment que ma lutine le lise...un jour ! 

      
    "La véritable mère du livre, c'est le lecteur" Elif Shafak


    100_0179.JPG
    éditions Phébus - 2009
    Traduit du turc par Valérie Gay-Aksoy

    4ème de couverture
    Maternité et écriture ne font pas toujours bon ménage. L'une paraît menacer l'autre. et vice-versa. Comment marier la blancheur du lait à la noirceur de l'encre ? Comment préserver son indépendance tout en berçant sa progéniture '! ainsi lorsque Elif Shafak. à la naissance de sa fille, sombre dans une dépression, six petites créatures têtues et véhémentes l'accompagnent. Ces dames, voix intérieures de l'auteur - et l'on pourrait dire de toute femme -, exposent avec détermination, intelligence et humour leur conception du monde et de la féminité
    . De Miss Cynique lntello à Miss Ego Ambition, de Miss Intelligence Pratique à Darne Derviche, de Maman Gâteau à Miss Satin Volupté. la femme d'hier. d'aujourd'hui et de demain s'exprime dans ses contradictions et ses rêves. Elif Shafak témoigne ici avec brio de la crise d'identité à laquelle peuvent être confrontées les femmes lorsqu'elles veulent à la fois être mères et créatrices. Evoquant ces hautes figures de la littérature que sont Virginia Woolf. Simone de Beauvoir et Doris Lessing. Lait noir est aussi un portrait de la société turque dans sa double dimension : orientale et occidentale. Tout autant roman qu'autobiographie, voici le livre le plus grave et le plus drôle, le plus iconoclaste et le plus intime de l'auteur, qui réinvente la femme, pour nous dire que tout lui est possible.


    2 EXTRAITS CHOISIS

    « Sept semaines se sont écoulées depuis son accouchement. La femme désire être une magnifique maman, d’une perfection telle qu’on ne saurait en rêver. La magnifique maman d’une perfection surpassant tout ce qu’on peut imaginer allaite à la perfection change les couches à la perfection fait faire son rot à bébé à la perfection lui donne à la perfection trois gouttes d’eau citronnée à la petite cuiller lui fait passer le hoquet à la perfection se lève à la perfection la nuit dès que bébé pleure se réveille à la perfection le matin nettoie les renvois de bébé à la perfection sourit à son mari affronte la vie maintient le cap à la perfection. Or, la vérité est tout autre. » Dans la vraie vie, elle accumule les erreurs et les maladresses. Elle s’est tellement conditionnée à réussir que dès quelque chose va de travers, rien ne va plus. Elle est accablée de honte du matin au soir, ignorant qu’avoir constamment l’excuse à la bouche peut devenir une addiction. Et à répéter « excusez-moi » à tout bout de champ, le nombre de fautes ne fait qu’augmenter. En bref, elle est en pleine dépression postnatale.»



    « Il y a six femmes miniatures dans mon Choeur de voix intérieurs. Les six que je connais.
    Et ses six-là dégoisent sans arrêt. Comme un disque rayé, elles m'assomment de leurs desidérata. J'ai beau faire mine de les écouter en réalité, je leur cache à toutes quelque chose. Je crois qu'ainsi je pourrai leur donner le change et avoir la paix.
    Mais à se leurrer soi-même on ne fait que s'enfoncer davantage dans la dépression.
    Je ne le sais pas encore.
    Je sais seulement que la période du putsh est terminée la période de la monarchie est terminée. Et q'en moi a commencé la période de l'anarchie.»






  • Commentaires

    1
    Val
    Vendredi 12 Mars 2010 à 18:49
    Val
    Tu me conforte dans mon envie de le lire :)
    2
    Vendredi 12 Mars 2010 à 20:19
    Arwen
    et bien que puis-je te dire que tout ce que tu en dis, donne envie de le lire pour la femme que je suis! (tu es comédienne????Ouahhhh!!!)
    3
    Samedi 13 Mars 2010 à 08:59
    Plume
    ça me donne envie!!! Merci!
    4
    Samedi 13 Mars 2010 à 10:45
    Lily
    Bon comme suis un peu maso à mes heures, et tu comprends pourquoi je dis cela, je vais le lire ce bouquin....car il m'interpelle !!!! Puis l'une des phrases que tu as mise dans ton billet me dit que je dois le lire, et comme tu es ma coupine super méga fortiche, tu trouveras tout de suite ce à quoi je fais allusion !!!! Et puis je sais que c'est compliqué ce que je dis, mais voilà ai décidé de pas être claire aujourd'hui !!!!
    Et puis je te fais des bisous !!!! Des gros qui claquent bien, et te dis un bon week end ma coupinette !!!!
    5
    Samedi 13 Mars 2010 à 10:52
    ecnerolf au pays de
    ro la vache et moi qui ai de nouveau la migraine, j'arrive ici et ............. c'est un vrai roman hahahha bon je reviens tout lire quand la tete cognera moins !!! bizouilles
    6
    Samedi 13 Mars 2010 à 10:59
    Aifelle
    Je retiens que toutes les femmes devraient le lire, et comme il n'y a pas urgence, je vais attendre le poche.
    7
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:03
    Voyelle
    tant mieux !
    8
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:06
    Voyelle
    chouette, à l'occasion tu me diras ! ( pas de grand ouaaaaaah en ce moment, je suis obligée de grapiller sur mon salaire de cours pour investir dans une idée de créa que j'ai envie de monter je ne sais pas quand de nouveau je pourrai jouer..;heureusement que j'ai mes cours, c'est plûtot galère en ce moment mais j'aime mon métier, ça c'est sûr !!! lol !
    9
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:08
    Voyelle
    tiens, je ne connais pas ! j'ai pris les références, merci de ton passage Galou !
    10
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:09
    Voyelle
    de rien !
    11
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:10
    Voyelle
    tu me diras si tu lis ce que tu en as pensé !
    bisouillles ma lili et bon dimanche !!!
    12
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:11
    Voyelle
    encore ?! mais c'est une tenace celle là ! pouahhh !!
    13
    Dimanche 14 Mars 2010 à 14:11
    14
    Lundi 15 Mars 2010 à 21:05
    Coloquinte
    Bon, à mettre dans la pile des "faudra que j'aille voir ça de plus près"!!
    15
    Mardi 16 Mars 2010 à 19:22
    Voyelle
    viiiiii !!!
    16
    galou
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 23:55
    galou
    ce roman peut peut être faire écho au livre d' Elizabeth Badinter " le conflit , la femme et la mère " tant décrié ces derniers temps et qui suscite de nombreuses polèmiques, sur cette position de la femme dans la société et sa place de mère  et de femme.....je prends note du titre et le retient à la médiathèque pour une prochaine lecture !!!merci à toi et bonne route dans ton métier


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :