• "Le Tigre, une histoire de survie dans la taïga" de John Vaillant

    "Depuis 1935 , les réserves naturelles de Sikhote-Aline et Lazo ont été créées pour préserver la faune et la flore de la région du Primorié. Cette région contient un grand nombre d'espèces rares et menacées, dont la plupart ne peuvent pas être rencontrées nulle part ailleurs et nécessitent des mesures particulières pour la conservation de leur environnement naturel." (Source WCS)

    valliant.tiger.568.jpg

    "Liouti, au centre de réhabilation de la faune sauvage dirigé par Vladimir Krouglov" photo by  John Goodrich (WCS). 

    «Le tigre est puissant, fort et juste. Il faut le respecter. Vous pensez qu’il ne comprend pas votre langage, mais rien ne lui échappe. Il peut lire dans l’esprit d’une personne.» Il peut même «lui voler son âme».

    Le Tigre...est un roman-journalistique FASCINANT ! Une lecture extrémement bien documentée ! Son auteur, John Vaillant en a fait un récit au suspens digne d'un très bon roman policier. 

    Dans l'extrème orient russe (sibérie orientale) où le "Tigre de Sibérie", le Tigre de l'amour est considéré comme le tsar de la taïga et l'esprit de la forêt, la cohabitation avec l'homme dégénère rapidement.  

    Le braconnage, la déforestation, la corruption, les salaires de misère et les conditions de vie précaire font de ce récit le constat d'un insupportable marché noir. Dans la médecine traditionnelle asiatique en Chine, le Vietnam, la Corée et d'autres pays asiatiques,toutes les parties du corps sont utilisées. Les moustaches du tigre sont censés protéger contre les balles. Les os sont utilisés pour produire des poudres médicinales et des vins qui sont censées guérir les rhumatismes, et le pénis de tigre est considéré comme un puissant aphrodisiaque.

    Pendant la lecture, les états émotionnels atteignent des pics de températures glaçantes. La compassion, la tristesse et la colère ne m'ont pas lâché d'une semelle. Le décor somptueux de la la vaste taïga m'a bien souvent gelé d'effroi.Difficile d'en parler tant le récit m'obsède encore. La tolérance est mise à rude épreuve et ce bien malgré la mort d'un braconnier dévoré par un tigre. Une mort annoncée. Cela s'appelle dans le jargon humain, un meurtre prémédité. De nombreux entretiens avec les personnes liés de loin comme de près à cette tragédie aboutissent à cette réflexion : Le tigre est désormais le maître du jeu et lui seul décide de ce qui arrivera ensuite....Il est tout aussi consternant de découvrir que ce tigre a des comportements similaires d'un serial-killer que de constater que face à un effondrement économique et abandonnés par l’Etat après la chute du communisme, les habitants survivent comme ils peuvent.

    Sur les faits tragiques qui se sont déroulés en décembre 1997, l'auteur tente de résoudre la motivation terrifiante du sérial-tiger à pourchasser et tuer l'homme qui l'a blessé. Il nous livre également certaines réponses aux questions que l'on est à même de se poser. En quoi consiste exactement notre relation avec les prédateurs? Comment vit-on avec eux ? Comme nous sommes nous-mêmes des prédateurs, sommes-nous assez sage, assez tolérant, compatissant pour partager cette planète avec eux ?  L'auteur fait aussi référence à "DERZOU OUZALA" (que je ne manquerai pas de lire) un récit autobiographique de  Vladimir Arseniev publié en 1921 et adapté au cinéma en 1975 par le réalisateur japonais Akira Kurosawa.

    Les nombreuses sources documentaires, les analyses fouillées, les constats et une collecte minutieuse de données sur les conflits entre humains et tigres dans le Primorié font de ce livre un incontourable à lire ! 

    le-tigre-john-vaillant

    Editions NOIR sur BLANC - 2011 -  Prix Nicolas Bouvier 2012

    Traduit de l'anglais ( Etats Unis) par Valérie Dariot

    4ème de couverture

    « Tandis que, dans la clairière, l’homme distingue les contours familiers de sa demeure, son chien se met soudain à l’arrêt. Ils chassent ensemble depuis longtemps et l’homme n’a aucun mal à comprendre qu’une créature rôde aux alentours de la cabane. Alors dans la nuit noire retentit un grondement qui semble venir de partout à la fois. »
    Hiver 1997. Un habitant d’un village isolé dans les forêts de l’Extrême-Orient russe, proche de la frontière chinoise, se fait dévorer par un tigre de Sibérie. Le comportement quasiment humain du fauve laisse à penser qu’il poursuit une sorte de vengeance. Iouri Trouch et ses hommes de « l’inspection Tigre » se lancent sur la piste du dangereux animal, afin d’éviter de nouvelles victimes. John Vaillant suit l’équipe d’inspecteurs dans leur traque du tigre, à travers la forêt dense et le froid mordant. La population de cette région, minée par la pauvreté et les dures conditions de vie, s’est tournée vers le braconnage et l’abattage illégal de la forêt pour survivre. Elle a contribué à la disparition progressive du tigre de l’Amour, qui figure aujourd’hui sur la liste rouge des espèces menacées en Russie.
    À travers ce récit d’aventure haletant, basé sur une histoire vraie, Vaillant révèle la dévastation économique, culturelle et environnementale de la Russie post-soviétique. Il signe là un livre puissant, dans la veine de Dersou Ouzala, sur les rapports entre l’homme et la nature sauvage, ainsi que sur les limites de l’exploitation du milieu naturel. John Vaillant collabore à divers journaux et revues, comme The New Yorker, The Atlantic, National Geographic. S’intéressant aux frictions entre l’homme et son milieu naturel, il a voyagé à travers les cinq continents. Il vit aujourd’hui à Vancouver. 

     

    Après quelques recherches, j'ai découvert par un heureux hasard le film documentaire qui est la motivation initiale de l'écriture du livre. Attention avant de visionner car certaines scènes sont assez dures 

    "Conflict Tiger"," thriller environnemental explorant les relations de plus en plus conflictuelles entre les tigres et les gens dans les forêts de l'Extrême-Orient russe. Le film suit le travail de Yuri Trush, un expert tigre traqueur appelé à faire face à une série d'attaques de tigres notoire.

    "Il y a beaucoup de gens qui ne croient pas ce qui s'est réellement passé. Ils pensent que c'est quelque fantasme de mon imagination. Mais il était bien réel. Il y a les faits." Yuri Anatolievich Trush

    De la suite de cet affrontement épique, le film apparaît comme une parabole qui remet en cause les illusions confortables de la traditionnelle histoire naturelle par la mise en situation précaire de l'animal par rapport aux besoins pressants de la survie humaine."   

    valliant.yuri.jpg

    Yuri Trush. Photo by: Sasha Snow.    

    A savoir : Le "Tigre" est en cours d'adaption au cinéma, le tournage  a débuté en novembre 2011, en ​​Sibérie, en Russie, avec Brad Pitt dans le rôle de Yuri  Trush. La sortie du film est prévue pour 2014 aux Etats Unis.

     


  • Commentaires

    1
    Jeudi 31 Janvier 2013 à 17:49
    arwen
    en tout cas, ce sont de splendides animaux!
    2
    Jeudi 31 Janvier 2013 à 19:04
    stef et sa belette
    c'est une belle action
    3
    Jeudi 31 Janvier 2013 à 23:44
    Evelyne
    Je ne sais pas si je lirai le livre mais le film promet d'être beau... tu décris bien en tout cas ;)
    4
    Vendredi 1er Février 2013 à 06:50
    Nadine
    Eh bien ! Ca donne des frissons ! Je ne pourrais pas lire un tel livre je crois ! Couardise ? Sensiblerie ? Je ne sais pas. J'ai seulement besoin de me détendre au cours de ma lecture du soir. Je m'en veux parfois ! Mais les situations croisées dans certains établissements scolaires suffisent à m'horrifier !
    Bises
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Vendredi 1er Février 2013 à 09:38
    Jeanmi
    Pourquoi dieu inventa-t-il le chat ? Pour que l'on puisse caresser le tigre (Victor Hugo)
    6
    Bleue-Farandole
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 23:15
    Bleue-Farandole
    Ca me rappelle "L'ours", le film de Jean-Jacques Annaud, celui qui a réalisé aussi "La guerre du feu"! Un livre que je lirais sûrement am Vallia! Bise du soir sous le vent!
    7
    Mouchette
    Jeudi 5 Septembre 2013 à 23:15
    Oh voilà qui devrait faire frémir Didier qui a une peur phobique de cet animal. Si j'étais vilaine je lui offrirais... Juste histoire de voir sa tête et s'il est capable d'aller au bout... ( non, je rigole).
    Bisous ma belle et passe une super journée.


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :