• "Le turbulent destin de Jacob Obertin" de Catalin Dorian Florescu

    Une lecture qui ne manque pas d'intérêt par sa richesse et sa diversité historique, sans parler de la variante des nationalités et des cultures des personnages - Allemands ( Souabes), Hongrois, Serbes et Roms - qui figurent dans l'histoire. La vie de Jacob se joue dans une réalité historique - 1920 à 1950 - marquée par des événements dévastateurs et violents. « Toute tempête renferme un diable. Aussi bien les tempêtes d'été passagères que celles qui s'abattent sur le pays pendant plusieurs jours. Le diable se cache de Dieu. Plus il a peur plus il soulève la terre et les airs avec force. Mais cela ne lui sert pas à grand-chose. Quand la tempête hurle à travers champs, les hommes savent déjà que Dieu a trouvé le diable. S'il a de la chance, il arrive à s'enfuir. Il sort de l'ouragan, le vent tombe et les nuages se dissipent comme s'ils n'avaient jamais existé. Mais il est trop tôt pour respirer, car le diable traqué a urgemment besoin d'un nouveau camouflage. Il le cherche dans la fourrure d'un chat ou dans l'épaisse cime d'un hêtre. Ceux qui osent sortir de chez eux ces jours-là resserrent leurs vêtements plus près du corps pour qu'il ne s'y faufile pas. Mon père surgit d'un tel orage en juillet 1924 et contredit jamais ceux qui pensaient qu'il avait pactisé avec le diable. Ni le jour où il épousa ma mère, ni lorsqu'elle me mit au monde (...) » Jacob avec un C est né sur une charrette de fumier. Il est un mal-né, un mal aimé. Son père ne reconnait pas en lui son fils légitime. Il l'accuse d'être un chétif ,un moins que rien et lui reproche de porter l'odeur de sa naissance. Dire que Jacob est né sous une bonne étoile serait trop simple car il va devoir apprendre à survivre face à la persécution,la trahison, la faim, la violence, la mort. "Le turbulent destin de Jacob Obertin" est un récit qui ne manque pas d'égratigner la bonté humaine, d'écorcher l'amour filial. Un récit puissant, magnifiquement écrit par un auteur qui a vécu l'exil.

    Catalin Dorian FLORESCU, né à Timioara en 1967, passe son enfance et sa jeunesse en Roumanie, et voyage huit mois en Italie et aux États-Unis en 1976. En 1982, la famille fuit la Roumanie et s’installe en Suisse. Il y étudie la psychologie et exercera la profession de psychothérapeute pendant plusieurs années avant de se consacrer pleinement à l’écriture en langue allemande, à Zurich où il vit. 

    urln

    Editions seuil - 2013

    Traduit de l'allemand par Barbara Fontaine

    Quatrième de couverture

    Comme tant d’autres Lorrains, les ancêtres de Jacob Obertin ont émigré dans le Banat à la fin du XVIIIe siècle, en quête d’une vie meilleure. Mais à quel prix ? Jacob a tiré la mauvaise carte : après avoir perdu son amoureuse et sa mère de cœur, il est confronté à la trahison de son père. Pourtant, la vie met aussi sur son chemin des gens qui l’aident à surmonter les vicissitudes de l’Histoire, guerre, dictature et déportation, et à tenter toujours un nouveau départ. Situé entre la fin des années vingt et le début des années cinquante du siècle dernier, Le Turbulent Destin de Jacob Obertin est une fantastique épopée familiale qui nous entraîne sur les traces des germanophones de Roumanie depuis la guerre de Trente Ans. Ce récit épique poignant, tendre, riche en truculences et en péripéties, peuplé de personnages hauts en couleur, constitue un concentré époustouflant de l’histoire de l’Europe.

    Barbara Fontaine a traduit une vingtaine d’ouvrages de l’allemand, notamment les romans d’auteurs contemporains tels que Hans-Ulrich Treichel, Katja Lange-Müller, Robert Menasse, Kevin Vennemann et Klaus Hoffer. Elle est lauréate du prix André-Gide 2008 pour la traduction d’Un pays invisible de Stephan Wackwitz, et du prix Amphi 2010 pour la traduction de Près de Jedenew de Kevin Vennemann.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 24 Juillet 2013 à 13:07
    Aifelle
    Je n'en ai pas entendu parler de celui-là, je le note.
    2
    Vendredi 26 Juillet 2013 à 00:02
    Voyelle

    C'est une vraie découverte pour moi, ça m'a donné envie de lire aussi son premier roman, enfin , quand je tomberai dessus sur les rayonnages.

    3
    Vendredi 26 Juillet 2013 à 09:12
    arwen
    je ne te dirais pas que j'ai des origines roumaines....Non, non, non!
    4
    Vendredi 26 Juillet 2013 à 22:53
    Voyelle

    ah ?! et bien le jour où tu fais ton arbre généalogique, ça va pas être simple !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :