• "Les vacances d'un sérial killer" de Nadine Monfils

    Repéré par hasard sur la blogosphère, j'ai eu de la chance de tomber dessus, par un again hasard, sur les étagères de la biblio, et pour finir cette longue phrase... je n'ai pas été déçue !

    Je me suis bien poilée avec la plouc-attitude de la famille Destrooper partant en vacances à Blankenberge, station balnéaire de la Mer du Nord. Je découvre Nadine Monfils et son humour délicieusement horripilant. Une vraie réussite !  Moi qui n'aime pas les polars, je me suis régalée !Dans la famille Destrooper, je demande la mémé, ma préférée...une vraie caricature, et non pas des moindres, de Ma Dalton (la mère des frères Daltons)

     

    Y a plus qu'à attacher le wagon euh plutôt la caravane avec mémé dedans tant qu'à faire et à partir pour des vacances qui bien entendu vont commencer très mal. La météo n'annonce aucune amélioration dans le paysage familial mais pour le lecteur c'est le rire assuré du début et ce...jusqu'à la fin des vacances des Destrooper.

     Un régal complètement déjanté !

     

    EXTRAITS

     

    Le grand jour est arrivé ! Ceux qui ont du pognon vont à la Costa del Sol s'enduire de crème solaire et pavaner sur la Playa en sirotant des punchs. Les autres se rendent à la mer du Nord où il pleut trois jours sur quatre, et encore, c'est quand t'as du bol.

    […]

    Les phares allumés, la voiture des Destrooper est arrêtée devant une grosse baraque vieillotte et mal entretenue, située derrière les dunes. La zone. Vue sur la misère du monde. Les passagers semblent tous figés à l'intérieur de la bagnole.
    - Dis, Chou, t'es sûr que c'est ici ? s'inquiète Josette.
    - Tu vois bien comme moi ce qui est écrit sur la façade. Les Mouettes rieuses. C'est notre pension.
    […]
    Josette sort de la voiture en soupirant. Alfonse se tourne vers ses rejetons qui roupillent à l'arrière. Il jubile à l'idée de les réveiller en sursaut.
    - Debout, bande de feignants ! On est en vacances ! Enfin ! se marre-t-il.
    Les deux ados fixent la bicoque d'un air ahuri.
    - Hé, t'as vu, Lourdes, on dirait la maison du psychopathe dans Psychose. Ça craint.
    - Ouais, c'est relou.

    […]

    Pensive, Josette regarde un bateau s'éloigner à l'horizon. Elle rêve à nouveau de partir à l'aventure, de traverser les océans avec Di Caprio sur le Titanic. Et tant pis s'il coule. Vaut mieux faire naufrage avec Leonardo que de rester le cul sur la plage avec un péquenot.


    Les-vacances-dun-serial-killer-Nadine-Monfils-187x300

    Editions Belfond- 2011

     

    4ème de couverture

     

    Comme chaque été, Alfonse Destrooper part en villégiature à la mer du Nord. Josette, sa femme, est bien décidée à se la couler douce, entre farniente à la plage et shopping dans la station balnéaire. Les enfants, Steven et Lourdes, emportent leur caméra pour immortaliser ces vacances tant attendues. Quant à la mémé, véritable Calamity Jane, elle les accompagne dans sa vieille caravane.

    Mais le voyage commence mal ! Un motard pique le sac de Josette à un carrefour et s'enfuit. Furieux, Alfonse s'arrête dans un snack pour s'enfiler une bière pendant que les deux ados, avec leur manie de tout filmer, s'amusent à planquer leur caméra dans les toilettes, histoire de recueillir quelques images truculentes. La famille Destrooper reprend finalement la route. À l'arrière de la voiture, les ados visionnent tranquillement leur vidéo. Quand, soudain, ils découvrent à l'écran le cadavre du motard gisant sur le sol des toilettes du restoroute ! Et, pour couronner le tout, la magnifique pension dans laquelle les Destrooper ont prévu de séjourner est un rade pourri. Les vacances en enfer ne font que commencer... Une comédie décapante, teintée d'humour noir et d'un zeste de poésie, un hymne à la Belgique.

     

    Finaliste du prix du meilleur polar francophone de Montigny-lès-lès Cormeilles
    Finaliste du prix du Prix Lion Noir de Neuilly Plaisance


    Nadine Monfils est belge et vit à Montmartre. Elle est l'auteur d'une quarantaine de romans dont les polars à succès Monsieur Émile et Une petite douceur meurtrière, parus dans la collection " Série noire " de Gallimard. Également cinéaste, elle a réalisé Madame Édouard, dans lequel elle met en scène le commissaire Léon, héros de sa série policière aujourd'hui étudiée dans les lycées. Elle a publié chez Belfond Babylone Dream, prix Polar 2007 au salon Polar & Co de Cognac, Nickel Blues, prix des Lycéens de Bourgogne 2008, Tequila frappée (2009) et Coco givrée, prix de la Ville de Limoges 2010

     

    Le site de l'auteur

     



  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 07:04
    Aifelle
    Si on se marre du début à la fin, je le note ..
    2
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 13:44
    Evelyne
    Connais pas du tout ! Mais au moins tu donnes envie :) Bisouiles.
    3
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 19:42
    maya lou
    T'as planté le décor , là .
    ça a l'air " dépaysant"...(non j'ai pas dit " des paysans ")
    4
    Vendredi 6 Janvier 2012 à 21:35
    Nadine
    Ah ! Blankenberge ! Toute mon enfance ! L'auteure a un prénom qui résonne bien ! Nadine ! Quel joli prénom ! Je vais fureter ! Si je trouve, je lis ! Promis !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    5
    Mardi 10 Janvier 2012 à 10:19
    Malika
    Je l'ai aperçu hier chez mon libraire et je me suis justement dit qu'avec une telle couverture et un tel titre, ça devait être bien déjanté !!!


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :