• "Muse" de Joseph O'Connor

    Admirable lecture que la vie non singulière de Molly Allgood (Maire O'Neill), comédienne, qui fut la muse et l'amante de John Millington Synge. Un couple légendaire (en Irlande!) auquel Joseph O'Connor a donné une grande liberté face à une réalité qui est tout autre. L'auteur a hérité de la fascination de sa mère pour la comédienne et de sa passion pour le théâtre qu'il nous transmet avec une certaine maîtrise. Bien que "Muse" reste une oeuvre de fiction, certains évènements sont authentiques.

     

    27 octobre 1952, Londres, 6h 43. Molly se réveille et le fantôme de Synge vient de faire son apparition.« Il était difficile parfois. A quoi bon le nier ? Irritable, impitoyable même pour un homme pas si âgé.Parce que c'est vrai les commères les curieuses, les fouineuses en ont toujours fait toute une histoire de votre différence d'âge. Vipères envieuses. Hypocrites au triple menton, trop chafouines pour avouer leurs vraies raisons. Que sont les années ? Fiction. Taches d'encre sur le calendrier. Ces temps derniers, quelques fois, hier paraît à des années-lumière, et demain un siècle à venir tant il semble loitain. S'il avait vécu plus longtemps, les années se seraient contractées car un couple marié finit par n'avoir qu'un seul âge, les deux parties se ressemblant de plus en plus avec le temps, comme des serre-livres, leurs souvenirs reliés en grisaille entre eux, ni l'un ni l'autre ne se préoccupant plus de ce qui autrefois les divisait. Quel âge aurait-il à présent ? Quatre-vingts et quelques.Un pépé. Un vieux croûton en chaussons. Ridé comme une reinette. Difficile de calculer dans le brouillard de la gueule de bois. Tu as du mal à garder le fil, à ne pas sauter de décennie. Après quelques tentatives avortées, tu abandonnes.Allez une petite lampée pour la route...» Tout au long de cette journée, Molly va se parler, se raconter sa vie de femme, de comédienne. Ses désillusions et ses ressentiments, nous entrainent en profondeur et en émotion dans ses souvenirs car...« Il y a bien longtemps qu'elle n'a pas eu de premier rôle, bien longtemps que les théâtres de Broadway ne l'applaudissent plus à tout rompre pour son talent mais dans une autre vie ces ovations tapageuses résonnent encore et le fantôme d'un rideau se lève toujours. » Molly a 65 ans.

     

    69112343

    Editions Phébus - littérature étrangère - 2011

    traduit de l"anglais (Irlande) par Carine Chichereau

     

    4ème de couverture

    Elle était pauvre, irrévérencieuse, sensuelle, très belle et rebelle à toute autorité, sauf à celle du génie et de l’amour. Elle s’appelait Molly Allgood, elle fut une comédienne célèbre et elle eut pour amant l’un des plus fameux dramaturges irlandais, John Millington Synge. C’était en 1907. Elle avait dix-neuf ans, il en avait trente-sept. Il fut son Pygmalion, elle sa muse. Ils vécurent une passion sans borne. Mais leur différence sociale et religieuse, les conventions et l’austérité de la famille Synge, leurs amis même, tout et tous s’y opposèrent. Jamais ils ne purent se marier et Molly Allgood rompit avec l’homme de sa vie qui mourut peu après, en 1909, rongé par le bacille de Koch. Quarante-cinq ans plus tard, on retrouve l’ancienne actrice, réduite à la misère et hantant les rues de Londres par un matin brumeux. Peu à peu, les souvenirs resurgissent, comme l’amour et le désir pour ce Vagabond qui ne l’aura jamais quittée… De tous les romans de Joseph O’Connor, Muse est sûrement le plus grand, en tout cas le plus intense. À chaque page, le lecteur est ébloui, bouleversé. Voilà un livre forgé de lumière et d’airain.

     

    Né en 1963 à Dublin, Joseph O’Connor est considéré comme l’un des écrivains irlandais les plus importants de sa génération. Découvert en France en 1996 avec Les Bons Chrétiens, il est encensé des deux côtés de l’Atlantique lorsqu’il publie Desperados puis Inishowen. Comme À l’irlandaise (Robert Laffont, 1999), ces romans grinçants auscultent l’Irlande d’aujourd’hui. Dans une veine plus historique, Joseph O’Connor a écrit les magnifiques L’Étoile des mers (Phébus, 2003, Redemption Falls (Phébus, 2007) et Muse (Phébus, 2011).

     

    books_888619t.jpg

    Molly Allgood -1907 dans " Le Baladin du monde occidental" de Synge

     

    j.m.synge.jpg

    JM.Synge -(1871 - 1909)

     

    molly-allgood.jpg

    Dessin de Molly Allgood (Maire O'Neill) de Ben Bay,  dans "Deirdre"   de JM Synge, 1910.

     Collection de la Bibliothèque nationale d'Irlande."

     

    Après quelques recherches... sa dernière apparition au cinéma

     


  • Commentaires

    1
    Cla
    Mardi 24 Janvier 2012 à 20:32
    Cla
    Il devrait me plaire ce livre =)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Jeudi 26 Janvier 2012 à 00:01
    Voyelle

    Tu me diras, hein !



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :