• "Shim Chong, fille vendue" de Hwang Sok-Yong

     

    Un roman  fascinant où l'auteur nous promène, à la fin du XIX ème siècle, entre la Corée, la Chine, le Japon en passant par Singapour, en plein coeur de la corruption florissante de la prostitution, du commerce de l'opium, du traffic humain...Chong, jeune coréenne vendue à l'adolescence sera initiée à l'art de la séduction contre son gré en subissant les contraintes les plus dures. Hwang Sok-Yong nous décrit l'histoire mouvementée au quotidien d'une Chong courtisane, d'une Chong concubine, d'une Chong Geisha qui jamais n'oubliera d'où elle vient et avec le désir profond de n'appartenir à personne...jamais.

     

     EXTRAIT

     Chong sentit une goutte lui tomber sur le dos de la main. Ce n'est qu'en l'essuyant de l'autre qu'elle se rendit compte que c'était une larme. Cette chanson lui avait rappelé tout d'un coup - pour la première fois depuis qu'elle avait quitté son pays natal - son enfance, le village où elle mendiait, ses longues marches dans les collines jusqu'au bourg voisin dans l'espoir de trouver un peu de riz. ( p. 141)

     

    ITINERAIRE DE CHONG

     

    itineraire_shim_chong.jpg

     

    shim-chong-fille-vendue-copie-1.jpg

    Editions Zulma - 2010

    Roman traduit du coréen par Choi Mikyung et Jean-Noël Juttet

    4ème de couverture

    Nous sommes à la fin du XIXe siècle. En ces temps de disette et de corruption, la traite des enfants est un commerce qui alimente un immense trafic mafieux dans toute l’Asie du sud-est. Shim Chong n’échappe pas à la règle : vendue adolescente, elle va connaître tous les aléas d’un négoce sexuel florissant, des rives du fleuve Jaune aux ports de Shanghai, Taiwan ou Singapour, de la prostitution la plus sordide à la haute courtisanerie des geishas.
    Le parcours initiatique de la jeune Shim Chong s’inscrit de façon magistrale dans une impressionnante saga de la prostitution et des métiers de la séduction, à une période charnière où l’Asie, sur fond de guerre de l’opium et de trafic d'armes, s’ouvre aux impérialismes occidentaux.
    En romancier au souffle épique, fort d’un engagement qui l’apparente aux Zola, Dos Passos ou Soljenitsyne, avec sa vision aiguë du mouvement de l’Histoire, Hwang Sok-yong nous livre une somptueuse fresque romanesque.

    hwang-sok-yong-.jpg

    Hwang Sok-yong, né en 1943, fait sûrement partie des plus grands écrivains asiatiques de sa génération. Il a produit une œuvre qui reflète les tourments traversés par la Corée. Son engagement lui a valu l’exil et la prison. La plupart de ses romans – comme le Vieux Jardin ou Shim Chong, fille vendue – ont été récompensés par de prestigieux prix littéraires, et sont lus dans le monde entier.

     

    Une pensée particulière pour tous les Japonais qui vivent depuis plus d'une semaine des heures noires et terribles. Je pense très fort à "MIMISAN", une copinaute qui vit à Tokyo depuis plus de 40 ans. Plus de nouvelles depuis mardi dernier mais j'espère qu'elle va bien...oui, j'espère !!!

     


  • Commentaires

    1
    Lundi 21 Mars 2011 à 19:10
    Armide+Pistol

    Un roman qui sans doute fera tomber des préjugés.

    Une pensée pour Mimissan. Espérons que tout aille le mieux possible pour elle. Plus de nouvelles...

    2
    Lundi 21 Mars 2011 à 22:10
    Bleue Farandole

    Merci d'être passée ma Viellou! Que de violence encore dans ce récit! Il y a parfois des résurrections à ce sujet, des femmes et des jeunes qui ont été sauvées de cet enfer! C'est aussi ces récits qu'il faudrait raconter! Bise ma Voyelle! Dors-bien!

    3
    Mardi 22 Mars 2011 à 08:39
    Aifelle

    Je l'ai repéré dès sa sortie, je l'ai encore vu samedi au stand Zulma, je le lirai un jour. Croisons les doigts pour ta copinaute.



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :